jeudi

Le Général de Villiers remplacé illico presto par le Gal Lecointre! 19/7

Macron fustigé unanimement après la démission du chef d'Etat major des a...

Général DESPORTES: "le gouvernement MACRON, c'est de l'incompétence et d...

Démission de P. de Villiers : L'Armée se déchaîne contre E. Macron! 19/7

L'argent - Dette au service de la domination de la Haute Finance

Nouvel ordre mondial et culpabilisation impériale : faut-il remplacer la Bastille par le Vel d’Hiv ?


20 juillet 2017 Nazis pour toujours, les Allemands se font rappeler matin, midi et soir leur passé nazi à l’école. L’histoire de l’Allemagne c’est l’histoire de la chambre à gaz. C’est pourquoi Friedrich Zauner a écrit dans l’article du mois (sur Unz.com) que son pays est foutu : la population mollassonne, écolo et culpabilisée de Tübingen continuera de se faire violer jusqu’au dernier par les réfugiés de la chère Angela (voyez lefigaro.fr aussi), et comme disent ses lecteurs les plus malins, c’est bien fait… Pour la France, dont l’histoire se limite au racisme, au passé colonial, à l’esclavage, et à la collaboration, il faut procéder à un ajustement historique : et remplacer la date du 14 juillet par celle du 16. La Bastille remplacée par le Vel d’Hiv, sera une bonne manière de procéder juridiquement, benoitement et sereinement à notre grand remplacement empathique. Le nouvel ordre mondial progresse avec la culpabilisation impériale. Cet impérialisme humanitaire vous liquide plus vite que cent guerres ! Comme je l’ai redécouvert dans mon vieux livre d’histoire de première (Monnier, collection Nathan), la conquête française a tué un tiers des indigènes en Algérie. Notre prince-président aux ordres du NOM devrait donc m’écouter et faire payer à son pays de saligauds le prix de son histoire. On pourrait célébrer une journée par semaine pour les Juifs, une autre pour les Arabes, une suivante pour les Africains (ou deux, parce qu’il y a aussi eu les îles sucrières), une autre pour les Vietnamiens, les Cambodgiens, sans oublier les Malgaches. Tous les jours une fête pour pleurnicher et pour nous racketter et la conscience universelle-NOM sera contente. Car pourquoi s’arrêter en si bon chemin ? Après on pourrait organiser des séances de suicides de repentance pour faire plaisir aux administrés zombis qui regardent la télé et faire plaisir aux élites qui veulent en terminer avec l’Etat-nation. Quant à un petit pays comme l’Italie qui dut exiler un tiers de sa population qui crevait de faim grâce à ses politiciens républicains, on lui impose sur ordre de Soros et Merkel un grand recouvrement plus accéléré. 4500 réfugiés par jour (soit 1,2million par an), en attendant dix mille. Ils sont d’ailleurs moins des réfugiés que des recherchés vous ne croyez pas ? Homme blanc, tu n’es pas au bout de ton fardeau et de tes peines. Personnellement il y a dix-sept ans que je ne vis plus dans mon pays de cons, de salauds, de collabos, de racistes bourrés de préjugés (la France, donc), mais je n’ai pas encore changé de nationalité, car laquelle prendre ? Regardez ce que deviennent le Canada, la Nouvelle-Zélande, l’Espagne (à deux doigts de sa partition), l’Amérique, tout le reste ! Devenir Chinois, peut-être ? Ils ont l’air moins complexés que les autres, que les Japonais en particulier, qui sont contents de disparaître sous une montagne de dettes et de remords. Le péché, en latin, se dit debitum, demandez-vous pourquoi notre repentance progresse au rythme de la dette immonde. A.A./ Réseau International

mercredi

Michel collon La paix est un prétexte Le chaos dans le monde est vou...

"« La crise grecque a rapporté plus de 1 milliard d’euros aux Allemands ! »"


 Partager la publication "« La crise grecque a rapporté plus de 1 milliard d’euros aux Allemands ! »" C’est un article de La Tribune qui nous apprend qu’entre les “prêts accordés à Athènes et les programmes de rachat de titres de dette, les organismes allemands ont récolté 1,34 milliard d’euros depuis le début de la crise”… “Dans le détail, la banque de développement allemande KfW a encaissé 393 millions d’euros d’intérêts du prêt de 15,2 milliards d’euros qu’elle a accordé à Athènes en 2010. Entre 2010 et 2012, un programme de rachat de titres de dette d’État par les banques centrales de la zone euro a permis à la Bundesbank d’enregistrer un profit de 952 millions d’euros.” “Les États membres s’étaient pourtant accordés pour reverser les profits des banques centrales à la Grèce. Seulement l’opération a été stoppée en 2015 pour des raisons politiques, rappelle Les Échos, en particulier à cause des tensions entre le gouvernement Tsipras, fraîchement élu, et la Troïka. La bonne volonté marquée d’Athènes, en appliquant les mesures d’austérité demandées par ses créanciers, devrait conduire les Européens à lever le blocage.” “Après huit années d’austérité, la croissance grecque ne décolle pas. Le FMI en a bien conscience et avait conditionné sa participation au versement de la prochaine tranche d’aide à des mesures d’allègement de la dette hellénique. Face au refus catégorique du ministre des Finances allemand, Wolfgang Schäuble, le Fonds a donné son accord de principe sur sa participation car sans cette nouvelle tranche d’aide, Athènes aurait fait défaut au remboursement d’un prêt qui arrivait à échéance ce mois de juillet. Mais le FMI ne veut pas effectuer de versement tant que des concessions ne seront pas faites de la part des Européens.” Un nouveau problème arrive sur la Grèce… Ce nouveau problème c’est le FMI qui sait bien que la Grèce ne pourra pas s’en sortir sans une réduction encore importante de sa dette. Or, si les Allemands ont gagné de l’argent sur le dos des Grecs, cela n’a été possible que parce que comptablement les titres que l’Allemagne détient sur la Grèce reçoivent bien les intérêts dus et qui sont payés grâce à d’autres prêts (ce qui porte le nom de “cavalerie”). Les 15,2 milliards d’euros accordés par l’Allemagne rapportent donc quelques centaines de millions d’euros… ou produiront 15 milliards de pertes pour les Allemands (et les Français accessoirement) s’il faut à nouveau réduire la dette de la Grèce… Or Merkel ne voudra pas acter ses pertes et cherchera à continuer à les masquer, et cette volonté de masquer ses pertes explique les raisons du supplice grec sans fin. Pourtant, pour la Grèce aussi l’heure des comptes approche. Et nous découvrirons alors le véritable coût du sauvetage de la Grèce et donc de l’euro… Ce jour-là, cela fera nettement moins rire les euro-béats, qui deviendront des euro-bêtas, obligés de payer. Il est déjà trop tard, mais tout n’est pas perdu. Préparez-vous ! Charles SANNAT source:https://insolentiae.com/la-crise-grecque-a-rapporte-plus-de-1-milliard-deuros-aux-allemands-ledito-de-charles-sannat/ Partager la publication "« La crise grecque a rapporté plus de 1 milliard d’euros aux Allemands ! »"

mardi

Le Groupe BILDERBERG, c'est quoi exactement ? (enquête très complète)

ADBK Bilderberg 2017 : C'est quoi le Menu ? Partie 1

The wealth of the country was stolen under the EU flag


President of Moldova Igor Dodon: The wealth of the country was stolen under the EU flag Friday, July 14, 2017 According to the Moldovan head of state, Western countries have supported the government in looting and pillaging the wealth of the country in order to preserve their influence in the region. Corruption was the basis of Moldova's EU-politics. Western countries also backed the government of Moldova in a financial and "geopolitical" sense, despite being aware of government officials' corrupt practices - doing all this to preserve their control over the country preventing Russian influence from expanding into the region, said Igor Dodon to an Italian TV channel. The West was proud of the fact that the Moldovan government called itself European. Western politicians have lost sight of everything that has happened here - and above all the fact that the EU money has been stolen. By referring themselves as European, government officials have also blackmailed the West - if you do not look the another way until the institutionalized robbery of the country completed, the Russians will come and take your place. The head of state added that, despite the financial support provided for eight years, since the signing of the Association Agreement, the Moldovan people's confidence in the European Union has collapsed. During those years, people watched helplessly as corrupt politicians robbing the country under the EU flag. Then they started asking questions: why should we support the EU when the EU supports these criminals? Dodon said. During the 2016 election campaign the head of state stressed that Moldova should restore strategic partnership with Russia, reconquer the Russian market and normalize cooperation with Russia in the energy sector. (Note: The usual suspects deployed a very well-tested and effective strategy in Moldova as well; it worked miracles in the rest of eastern Europe a few decades earlier when it was their turn to be robbed.) (hidfo.ru – hungarianambiance.com) BY HUNGARIANAMBIANCE